fbpx
Nourrir sainement son esprit et son corps

L’essentiel du Jeûne

Pourquoi  jeûner ?

La capacité de Jeûner nous a permis tout d’abord d’assurer notre survie en tant qu’espèce. 

En effet nous avons dû faire face dans les temps anciens (quelques générations seulement …) à de régulières pénuries alimentaires ; nous sommes programmés biologiquement pour jeûner !

Aujourd’hui nous prenons conscience que non seulement le jeûne nous protège, mais qu’il permet d’améliorer notre santé, qu’il nous régénère !

 « Baisse de vitalité, fatigue, surcharges alimentaires, obésité, stress excessif, corps de plus en plus encrassés de toxines dues au mauvais métabolisme digestif… et si on jeûnait ? »

Alors faisons comme les animaux, jeûnons pour améliorer les capacités de réparation du corps. Il amplifie les voies métaboliques de la réparation, l’hormone de croissance est potentialisée pour la multiplication cellulaire nécessaire à la réparation tissulaire. 

 

Jeûnons pour optimiser sa force et sa performance

L’observation nous montre que les animaux comme l’homme développent des facultés particulières lorsqu’il ne dispose plus d’aliments. 

Les sens comme l’ouïe et la vue s’affinent,  l’optimisation de la concentration et de la vigilance  accompagne le renforcement des performances athlétiques, oui, oui !

Il favorise la prise de  muscle ! tout en réduisant la graisse …

 

Le jeune nous préserve des nombreuses maladies chroniques auxquelles nous sommes à présent exposés : Obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, Intolérances, cancers, pour ne citer que les plus courantes 

 

Le jeûne permet aussi le maintien de notre santé mentale et psychique, action contre la dépression et l’anxiété par exemple. Les corps cétoniques produits dans la troisième phase du jeune auront une action neuroprotectrice. 

 

Outre les besoins de santé, le jeûneur peut avoir des motivations religieuses ou spirituelles, c’est une démarche volontaire. 

Le jeûne renforce la motivation à devenir acteur de sa santé !

Un défi pour notre société actuelle du toujours plus, sérieusement mise en cause !  Par le jeûne avec moins de nourriture, nous obtenons plus de santé !

Mon expérience du jeûne

Je pratique à présent régulièrement le jeûne intermittent, depuis environ 2 ans

C’est-à-dire que certains jours je fais une pause alimentaire de 14 à 16h sur 24 heures. Concrètement je saute un repas le matin ou le soir et je ne bois que de l’eau durant cette pause. Je pense avoir plus de bénéfice santé en le pratiquant deux fois par semaine régulièrement ; pour diminuer la sécrétion d’insuline et augmenter la leptine, reposer mon tube digestif.

 

Parlons maintenant de mon expérience du jeûne hydrique classique, défini comme un jeune supérieur à 16h :

J’ai terminé il y a environ 1 mois mon deuxième jeune long de 7 jours, le premier avait été effectué l’année dernière à la même époque.  Ce type de jeune prolonge les bienfaits du jeûne intermittent mais il a une action plus profonde encore .

 

J’ai vécu les sensations de malaise caractéristiques des deux premiers jours où la détox est très importante, mais je n’ai jamais souffert de la faim. Il m’a fallu réduire mon activité physique, j’ai marché au moins 1h par jour. Les 3e et 4e jour ont été plus confortables… (influence des corps cétoniques probable et de l’augmentation de la sérotonine)

À la fin du jeûne, la sensation de légèreté a vraiment été très agréable. Ma peau s’est assouplie, les odeurs étaient plus perceptibles (Ce qui n’a pas que des avantages en ville quand on se rapproche d’une voiture diesel…!) . Mes articulations se sont affinées, j’ai manifestement perdu un peu de graisse abdominale, ce bilan est très encourageant !

 

Pour prolonger au maximum ces  effets bénéfiques,  je décide de pratiquer avec plus de régularité le jeûne intermittent et d’être encore plus attentif à ce que je mange – en conscience – avec une meilleure mastication …! Je mets en place une cure de Doluperine (laboratoire Holistica) pour approfondir ma détoxification, notamment aux métaux lourds

Ce que vous pouvez attendre du jeûne

La pratique du jeûne ouvre les voies de la détoxification hépatique et de l’élimination optimale des toxiques. En prolongeant ce travail habituellement effectué la nuit, 

J’offre l’opportunité à mon métabolisme d’avoir plus de possibilités d’élimination des déchets.

 De cette façon nous mettons au repos l’insuline par la diminution du glucose sanguin permettant des sécrétions plus important de hormone de croissance (hormone de la jeunesse) et de testostérone ce qui permet le déstockage des graisses !

En réduisant l’état inflammatoire, nous allons donc dans ce premier temps de jeûne utiliser les réserves de glucose (glycogène du foie et des muscles) pendant 20h environ ; après c’est la graisse qui est attaquée et brûlée comme carburant énergétique.  

Celle-ci accumule les toxines dont nous allons pouvoir nous débarrasser . Nous augmentons également la sécrétion de leptine hormone de la satiété,  l’hormone de croissance augmente significativement après 24 heures de jeûne. Elle est antagoniste à l’insuline ; plus l’une est basse plus l’autre est élevée

 Un mot sur les jeûnes cours à partir de 24 heures jusqu’à 3 jours

 Ils sont d’une grande efficacité pour traiter le diabète de type 2 et contre les cas d’obésité rebelle.

 Le jeûne court de 72 heures

Une modification de l’expression des gènes permet des 48 heures de jeunes aux cellules de mieux se protéger contre les effets du vieillissement

 le programme d’autophagie des 48-72 heures tourne à plein régime et permet d’optimiser les réparations cellulaires. 

Il est probable que des signaux soient envoyés à vos cellules souches et que celles-ci relancent la fabrication de nouvelles cellules pour remplacer des cellules plus anciennes ou dysfonctionnelles, si ce phénomène est physiologique il est largement accélérée par la pratique du jeûne 

Le jeune rajeunit les tissus  et booste l’immunité !

Le jeune de 72 heures est particulièrement recommandé pour augmenter son immunité faire face au virus et microbes hivernaux, être mieux armé pour lutter contre les allergies, les maladies  auto-immunes.

Avec le jeûne orthodoxe c’est-à-dire à partir de 5 jours jusqu’à 7, la détoxification est augmentée de façon notable . 

À partir du 3e ou 4e jour la chimie du cerveau s’oriente vers la zénitude c’est l’arrivée massive des corps cétoniques, fruits de la transformation des lipides en carburant, doublée d’une ‘augmentation des taux de sérotonine, qui permet d’atteindre un état de conscience modifié. Aussi tous les bénéfices psychiques comme la prise de conscience et  le lâcher prise s’obtiennent essentiellement à travers l’expérience d’un jeune classique. 

Les meilleurs résultats semblent être obtenus sur des durées de 10 à 12 jours

Quelles sont les meilleures indications du jeûne ?

 

Bien sûr nous pensons au syndrome métabolique qui résulte d’une mauvaise alimentation et d’une mauvaise digestion. Il fait le lit au surpoids et à l’obésité, au diabète, aux maladies cardio-vasculaires. Le jeune va améliorer les paramètres biologiques sous-jacents à ces maladies : Glycémie, graisses, cholestérol triglycérides, fonction hépatique 

Le jeûne est une action très favorable sur la santé intestinale et sur la dysbiose

Il favorise notre immunité et nous permet ainsi de mieux nous protéger des infections, il participe à la prévention du cancer . 

Enfin le jeûne a un très bon retentissement sur le psychisme : dépression anxiété mémoire, Idéal pour retrouver la zénitude et du sens à sa vie !

Comment vous préparer ?

Je vous conseille déjà de vous familiariser avec le jeûne intermittent (défini plus haut) pour commencer.

Il bénéficie aujourd’hui d’un large consensus quant à ses bienfaits. Puis lancez vous dans un jeûne de 3 jours dès que possible si vous souffrez de surpoids ou d’obésité.

Sinon passer directement à un jeûne de 5 jours, en vous préparant correctement .

Commencer par programmer votre jeune sur votre agenda au moins un mois à l’avance. Vous commencerez par poser 4 à 5 jours de descente alimentaire puis vos 5 jours de jeûne et enfin une reprise alimentaire sur 4 à 5 jours 

Quelques précisions sur la descente alimentaire : Le premier jour vous commencez à retirer de votre alimentation tous les produits transformés, vous supprimez le pain blanc et les produits laitiers.  

Le deuxième jour supprimer en plus toutes les protéines animales

 Le troisième jour, vous supprimez les protéines animales et végétales ainsi que tous les féculents.

Le dernier jour, vous ne mangez que des légumes cuits et crus et un ou deux fruits .

La reprise alimentaire se fera dans le même esprit. Votre premier repas sera composé d’une soupe de légumes et de légumes entiers cuits.

Je vous conseille vivement d’acquérir le programme en ligne de Justine Lamboley pour ce premier jeune ; c’est une aide précieuse que j’ai utilisé : “Jeûner à la Maison”