L’actualité de cette diète

Le jeûne apparaît sous les phares de l’actualité et nous donne ainsi l’illusion de sa nouveauté, voire d’une mode. En répondant à notre question nous prendrons conscience qu’il est parfaitement adapté à nos besoins de santé et d’épanouissement . En effet, il puise son origine dans la nature, et il est déjà fortement présent et pratiqué dans le monde antique. Enfin il pose sa crédibilité scientifique et médicale très tôt.

Découvrez les fabuleux mystères du jeûne !

L'actualité du jeûne
Le jeûne source de vie est un stress positif

Le Saviez-vous ? Le jeûne est largement pratiqué dans le monde animal.

Devant un trouble digestif l’animal se met spontanément à jeûner et se purge.
Il jeune également pour faire face à une fracture ou une lésion interne pour stimuler ces mécanismes de réparation.
En effet, il stimule l’hormone de croissance qui favorise la multiplication cellulaire nécessaire aux réparations organiques et tissulaires.
Il renforce l’action réparatrice du corps.

La privation de nourriture sera utilisée également pour optimiser la force et la performance chez l’animal.
La reproduction est souvent précédée ou accompagnée d’une période de jeûne.

L’homme a fait face à des difficultés comparables, ses programmes biologique sont similaires.
Comme chez l’animal, le jeûne a assuré notre survie lorsque la nourriture vient à manquer, comme dans les périodes de disettes.

Il concoure à nous maintenir en santé, à nous régénérer, nous rend plus performant, et cela depuis la nuit des temps. La science le confirme largement.

Il réveille notre corps, éveille notre esprit

Nous ne serons pas surpris d’apprendre que des peuples comme les Spartiates, les perses, les aryens et les Goths. les Celtes et les Gaulois et leurs druides pratiquaient  tous le jeûne. Toutes les religions le proposent aux croyants.

Le jeûne utilisé depuis l’antiquité est lié au développement spirituel

Socrate père spirituel de la philosophie occidentale pratiquait une abstinence de nourriture annuelle de 10 jours. Cette ascèse l’aidera à accéder à la connaissance et à la sagesse, son disciple Platon fera de même.

Pour Hippocrate, ancêtre de la médecine moderne, il constitue l’outil idéal pour évacuer les déchets et les mauvaises humeurs, au sens propre comme au sens figuré. Son caractère “holistique”, corps-esprit apparaît clairement.

Une “technique” validée par la science

Le jeune bénéficie d’une formidable expérience historique, médicale et scientifique.

Dès le 19e siècle d’importantes études lui sont consacrées.  C’est un outil d’une grande puissance thérapeutique, y compris sur des pathologies lourdes et invalidantes là où la médecine allopathique peut-être tenue en échec 

Les États-Unis,  la Russie et la France concentrent les recherches les plus importantes .

Aujourd’hui en 2019, des chercheurs Japonais de l’université de Kyoto, clarifient les effets du jeûne sur le métabolisme et le vieillissement. Ces résultats suggèrent la possibilité d’un effet rajeunissant. D’autres travaux complémentaires sont publiés un peu partout dans le monde (Californie, etc.)

Si le jeûne nous apparaît comme nouveau paradoxalement, c’est parce qu’il est parfaitement en mesure de répondre aux défis de notre monde moderne, aux maladies de civilisation liées à la surconsommation, à la mauvaise digestion.

Son actualité nous plonge au plus profond de nous même, de notre biologie, pour rejoindre les hauteurs de l’esprit.

Le jeûne une nouvelle thérapie ? Pas vraiment !

A vous de l’expérimenter !